C’est pour mieux se comprendre et comprendre les autres.

Une maman d’élève

A partir de 7 ans à peu près, on peut repérer le tempérament dominant chez un enfant. Voilà un instrument efficace de compréhension de leur personnalité ! C’était le thème du dernier « café des parents » (sans café depuis le covid !).

M.Amy, le directeur, nous a présenté  les 4 tempéraments de base définis par Hippocrate. C’est la partie innée de notre personnalité, notre pente naturelle. Il explique nos différences de réactions face à une difficultés, certaines attitudes dans la vie du groupe, et éclaire sur nos forces et nos faiblesses. Mais il y a dans mon caractère des traits acquis : les vertus. Ces forces exercées me permettent de développer les qualités ou de dominer les défauts de mon tempérament de base. Et c’est là que ça devient passionnant. Je ne subis pas la personnalité que j’ai reçu car je peux la développer librement et construire mon caractère.

Il y a un mois déjà, cela avait été le sujet d’un cours d’éducation civique et morale pour les différentes classes. Quelle émerveillement chez nos élèves de découvrir les richesses de leur personnalité et d’apprendre à mieux se connaitre ! A leur tour, en jouant, les parents ont pu apercevoir tel ou tel traits de leur enfant ou d’eux-même. Un moyen de mieux les comprendre et de commencer à cerner les points sur lesquels ils pouvaient insister pour les faire grandir.

Le petit bonus a été pour beaucoup de prendre conscience que la complémentarité des tempéraments pouvait être un moteur de réussite pour la vie d’une équipe, de la taille d’une famille ou d’une école, et dans toute relation.